La nuit du Nouvel An durera une seconde de plus. Pourquoi ?




La nuit du Nouvel An comptera une seconde de plus que les autres pour la 27e fois depuis 1972 et pour la première fois depuis le 30 juin 2012. Pourquoi cette seconde intercalaire doit-elle être incluse ? Est-ce réellement indispensable ? Explications.

Vous pourrez bel et bien crier « Bonne année » à l’exacte seconde du passage dans la nouvelle année dans la nuit du 31 décembre 2016 au 1er janvier 2017. En effet, l’introduction d’une seconde « intercalaire » interviendra dans la nuit du Nouvel An, entre 23 h 59 et 0 h en temps universel coordonné (UTC, souvent appelé GMT). Du coup, en France, cette nouvelle seconde viendra se glisser entre 0 h 59 et 1 h le 1er janvier de la manière suivante : 0 h 59 min 59 s/0 h 59 min 60 s /1 h. On pourra donc dire qu’il est minuit 59 et 60 secondes.

La Terre a tendance à ralentir sa rotation de manière très lente. Du côté des horloges atomiques, elles sont si précises qu’elles n’enregistreraient une seconde de dérive que toutes les 300 millions d’années. Toutefois, « elles fonctionnent avec des secondes trop courtes », explique Christian Bizouard, astronome et directeur de recherche à l’Observatoire de Paris, à France 3 Paris.

Cette seconde « intercalaire » sert donc à rattraper ce décalage qui existe entre le Temps Universel (TU) basé sur la rotation de la Terre et sa position par rapport aux astres et le Temps Atomique International (TAI) défini depuis 1971 à partir des horloges atomiques du monde entier.

Si de notre côté, il ne se passera rien d’exceptionnel et qu’il est peu probable que l’on trouve le temps plus long, les systèmes de navigation par satellites, les réseaux de télécommunications et les marchés financiers y sont eux plutôt sensibles. La dernière fois qu’une seconde intercalaire a été ajoutée, c’était le 30 juin 2012 et cela avait posé quelques problèmes de synchronisation sur le web, serveurs ou encore sites marchands étant extrêmement sollicités au cours d’une seconde. Des dispositions ont été prises depuis par les différents acteurs du web.

Dans cette nuit du 31 décembre au 1er janvier, il s’agira de la 27e fois que l’on ajoute une seconde. Est-ce vraiment indispensable ? Cette question divise et alimente de nombreux débats jusqu’aux pays membres de l’ONU. De nouvelles discussions sont prévues pour 2023 concernant le maintien ou non de ce système.

Source : sciencepost.fr/

Comments

comments

Aimez notre page Facebook SVP!