Monsieur et Madame regardent la télévision, quand tout à coup Madame dit !!!




– Je suis fatiguée et il se fait tard, je crois que je vais aller me coucher.

Elle se rend à la cuisine pour préparer les petits déjeuners du lendemain, rince tous les bols de pop-corn, sort de la viande du congélateur pour le souper du lendemain soir, vérifie s’il reste des céréales, remplit la boîte à sucre, met des cuillères et des bols sur la table et prépare le café pour le lendemain matin.

Puis, elle met le linge dans le sèche-linge, met une autre brassée dans la machine à laver, elle vide les paniers de linge et étend les serviettes pour les faire sécher.

Elle baille et s’étire et, se dirigeant vers la chambre à coucher, elle s’arrête près du bureau, écrit une note au professeur de son fils, lui sort de l’argent et ramasse un livre de classe qui traînait sous une chaise.

Elle signe une carte de fête pour un ami, adresse et colle un timbre sur l’enveloppe. Elle écrit une petite liste pour l’épicerie… Elle met l’enveloppe et la liste près de son sac.

Elle se rend à la salle de bains, s’applique de la crème sur le visage, brosse ses dents puis se fait les ongles.

Son mari lui dit :

– Je croyais que tu allais te coucher !

Et il lève les yeux au ciel et hoche la tête en signe d’incompréhension.

– J’y vais, j’y vais !, répond-elle.

Elle remplit le bol d’eau du chien et met le chat dehors, puis elle s’assure que les portes sont fermées. Elle fait le tour des chambres des enfants, donne une pastille à celui qui tousse, replace une lampe, raccroche une chemise, met les chaussettes sales dans la corbeille à linge.

Une fois rendue dans sa chambre elle programme l’alarme de son réveil, sort ses vêtements pour le jour suivant, replace le support à chaussures.

Pendant ce temps, son mari ferme le téléviseur et dit tout bonnement.

– Moi aussi je vais me coucher.

Il se rend dans la chambre et s’assoit sur le lit puis déclare à sa bien-aimée

– Ah les femmes, toujours long le pomponnage, même avant de se coucher. Faudrait vous donner un cours sur l’efficacité !

Puis il bâille, enlève ses chaussettes, les jette par terre, s’étire, pète, rote et se couche l’esprit en paix, heureux d’être un homme…

Comments

comments