4 choses à savoir sur l’éjaculation précoce




Encore victime de tabou, l’éjaculation précoce est pourtant très répandue. Découvrez les causes et les solutions possibles.

Vous n’êtes pas le seul

Pas facile de définir une mesure exacte pour savoir si une personne souffre d’éjaculation précoce, mais les chercheurs l’évaluent à une 1 minute et 30 secondes entre la pénétration et l’éjaculation. D’après le site américain Medical Daily, un homme sur trois a été confronté à ce genre de trouble au moins une fois au cours de sa vie.

Quand s’inquiéter ?

Certaines situations comme une nouvelle rencontre, une période de stress ou une longue abstinence peuvent être responsables d’une éjaculation précoce, inutile de s’inquiéter. Mais si le trouble a lieu à chaque rapport ou presque, voire également lors de la masturbation, une consultation médicale sera nécessaire pour résoudre le problème.

L’éjaculation précoce peut avoir lieu dès les premiers rapports sexuels ou se déclencher plus tard, à l’âge adulte.

Les facteurs de risque

Les causes de l’éjaculation précoce restent difficiles à déterminer. Si les experts ont longtemps pensé qu’il s’agissait uniquement de causes physiologiques, ils savent maintenant que les mécanismes en jeu sont un peu plus compliqués.

Les sentiments de culpabilité, l’anxiété, les problèmes de couple, les dysfonctions érectiles, certains problèmes de tyroïde ainsi que des inflammation ou infections de la prostate et de l’urètre font partie des multiples possibilités évoquées.

Les solutions

De nombreuses pistes peuvent aider à surmonter les troubles d’éjaculation précoce. La masturbation avant le rapport, les positions adaptées pendant l’acte sexuel, l’arrêt du va-et-vient lorsqu’on sent que l’orgasme est imminent, la respiration abdominale, certains médicaments, un travail sur le couple, les techniques de sexe tantrique…les différents traitements demandent un peu de patience et chaque personne doit trouver celui ou ceux qui lui conviennent le mieux.

Comments

comments