Calculs rénaux : les régimes qu’il ne faut pas faire.




Les calculs rénaux sont des cailloux de taille variable qui se forment dans les reins. Environ une personne sur 11 en souffrira une fois dans sa vie et ceux qui en ont souffert auront 50% de risque d’avoir une récidive. Voici donc quelques gestes à faire pour les éviter.

Les calculs rénaux, c'est quoi ?

Les calculs rénaux sont des cailloux de taille variable qui se forment dans les reins. Généralement éliminés par les urines, ils peuvent se loger dans le rein, l’uretère, la vessie ou l’urètre en entraînant de vives douleurs qu’on appelle « colique néphrétique ». Les calculs sont en grande majorité à base de calcium mais aussi parfois d’acide urique. On a longtemps dit que les calculs rénaux touchaient plus les hommes que les femmes mais l’écart entre les sexes est en train de diminuer, probablement à cause de l’augmentation de l’obésité. Voici ce sur quoi il faut veiller pour diminuer le risque d’en souffrir.

Un régime trop pauvre en calcium

Les calculs rénaux étant composés en grande majorité de calcium, on s’imagine qu’il suffit de moins consommer d’aliments riches en calcium pour faire baisser le risque. Mauvaise pioche ! Selon une étude de l’Université de Harvard, les personnes qui ont un régime riche en calcium (produits laitiers par exemple) souffrent moins de calculs rénaux que les personnes qui réduisent leurs apports de ce nutriment. Tout simplement parce que si votre régime alimentaire est déficient en calcium, les oxalates (des oxydants présents dans le corps) qui se lient normalement au calcium dans le tube digestif, vont se lier au calcium dans l’urine et déclencher ainsi la formation de calculs.

Un régime trop riche en légumes-feuilles

Vous adorez la salade d’épinards, la rhubarbe et les betteraves ? Rien que des aliments très sains a priori si ce n’est que ces légumes-feuilles sont très riches en oxalates (voir le chapitre précédent). Et lorsque la concentration en oxalates est trop élevée, ceux-ci se concentrent dans l’urine et provoquent la formation de calculs.

 Trop de thé glacé

L’acide oxalique, responsable de la formation de calculs rénaux, se trouve en forte concentration dans les thés glacés. En période de fortes chaleurs, les médecins conseillent plutôt de boire du jus de citron, qui ralentit la formation de calculs.

Un régime trop riche en sel

On le sait, la consommation excessive de sel est mauvaise pour la santé cardio-vasculaire. L’OMS recommande d’ailleurs de ne pas dépasser 5g de sel (l’équivalent d’une cuillère à café par jour). Mais ce que l’on sait moins, c’est que l’apport en sel est également mauvais pour les reins car lorsque l’apport en sodium augmente, cela incite les reins à excréter une grosse quantité de calcium, ce qui augmente le risque de calculs rénaux.

Un régime trop riche en zinc

Les calculs se forment à cause de la cristallisation des sels minéraux et des acides, présents en trop grande quantité dans les urines. Or, selon une nouvelle étude de l’Université de Californie, un taux trop élevé de zinc dans l’organisme pourrait déclencher la cristallisation d’autres éléments chimiques – comme le calcium – et, donc, conduire à la formation de calculs. Alors on y va mollo sur  les huîtres avec leurs 20 mg de zinc pour 100 g. On laisse aussi tomber le foie de veau (9 mg / 100 g) et les lentilles (5 mg / 100 g).

 Source : topsante.com

Comments

comments