Comment mieux résoudre vos problèmes et conflits relationnels?




 

Les 10 autres trucs et conseils pour vous aider à désamorcer une dispute

Est-ce un problème, ou une différence? Si un ennui ne menace pas votre santé, votre sécurité ou votre situation financière, s’il ne va pas à l’encontre de votre vision commune de votre relation et ne vous met pas sur les épaules un poids excessif, alors c’est peut-être le signe que… vous êtes simplement différents l’un de l’autre. Peut-être êtes-vous extraverti et avez une certaine façon de voir les choses, alors que votre ami, collègue ou partenaire est introverti? Peut-être avez-vous un don pour lancer des projets tandis que votre l’autre excelle dans l’art de persévérer jusqu’à ce que le tout dernier détail soir réglé? Étudiez comment faire en sorte que vos différences ne soient pas constamment une source de confrontations et de frustrations.

  1. Choisissez le bon moment. La résolution de problèmes est moins susceptible de donner de bons résultats quand vous êtes fatigué, en colère, débordé, stressé, distrait ou déjà en train de faire quelque chose – préparer le repas, rattraper du travail de bureau ou se détendre devant la télé. Gardez les grandes discussions pour une autre occasion.
  1. Acceptez de reconnaître l’autre pour ce qu’il est. Apprendre à accepter l’autre tel qu’il ou elle est, à le ou la valoriser pour cela – au lieu de vous lamenter au sujet de ces imperfections – peut vraiment vous aider à trouver de meilleures solutions à vos problèmes, disent les spécialistes. Cet arrangement amoureux nous adoucit et nous motive à nous plaire l’un l’autre. 
  1. Bannissez tout ce qui pourrait vous empêcher de trouver un compromis. L’expert en relations de l’université de Washington, John Gottman, invite les gens à faire tout ce qu’ils peuvent pour éliminer ces détestables habitudes : critiques personnelles, mépris hautain, attitude défensive et obstruction. 
  1. Accordez le bénéfice du doute. La prochaine fois que vous vous sentez déçu(e) ou blessé(e) par l’autre ou que vous éprouvez de la colère à son endroit, ne sautez pas tout de suite aux conclusions. Peut-être son comportement est-il motivé par la fatigue, la colère ou les soucis ? Peut-être l’impact de ses actions lui échappe-t-il ? Essayez de trouver une explication bienveillante qui vous permettra de traiter l’autre avec amour et respect.
  1. Méfiez-vous de la froideur. Une étude de l’université du Wisconsin qui a suivi 97 couples a montré que les conjoints qui traitent l’autre avec froideur causaient autant de dégâts dans leur relation que ceux qui abreuvent l’autre de sarcasme et de critiques. Cette froideur se manifeste lorsque l’un des deux fait la tête, quitte la pièce ou ne montre aucun intérêt pour les révélations de l’autre, ou encore lorsqu’on envoie subtilement balader l’autre en changeant de sujet, en prenant l’affaire à la blague ou en le/la flattant pour éviter d’aborder un sujet épineux.
  1. Commencez la conversation sans confronter d’entrée de jeu. John Gottman explique que les parties peuvent améliorer la résolution de conflits en commençant la conversation sans confrontation. Elles doivent débuter en douceur en exposant leurs sentiments et en demandant l’opinion de l’autre plutôt qu’en le critiquant, en lui adressant des reproches ou en se laissant emporter par la colère.
  1. Saisissez les petites opportunités. Mettez votre capacité à résoudre les problèmes à l’épreuve dès que des petits problèmes se présentent. «Les moments où il y a peu de tensions constituent de parfaites occasions pour travailler vos aptitudes et faire l’expérience du succès, nous apprend la Dre Susan Heitler. Parlez de vos préoccupations respectives, cherchez des solutions. Plus vous faites cela, et plus le ton tout entier de votre relation va évoluer. Au lieu d’être des zones d’affrontement dominées par l’irritation et le ressentiment, les problèmes deviennent alors des occasions de vous rapprocher de l’autre et faire preuve de considération à son endroit.» 
  1. Soyez patient avec vous-même… et avec l’autre. Développer son aptitude à résoudre des conflits prend du temps. C’est un gros travail. Vous devez repenser tout ce que vous avez appris étant enfant sur la résolution de conflits, et vous entraîner à emprunter de nouvelles stratégies de communication dans des situations très lourdes sur le plan émotionnel. Félicitez-vous, vous et votre l’autre, pour chaque petite victoire – chacune d’elles vous propulsera vers l’étape suivante.
  1. Privilégiez l’idée d’un temps de parole égale. Vous assurer que chacun de vous dispose des mêmes chances de discuter de ses soucis et de ses idées de solutions crée un sentiment d’égalité et de partage du pouvoir. Si vous avez tendance à dominer, parlez un peu moins et écoutez davantage. Encouragez l’autre à en dire plus. Si vous vous sentez bousculé(e), imposez-vous avec douceur si l’autre vous interrompt ou essaie de précipiter la conversation. 
  1. Prenez des pauses lorsque nécessaire. Aussitôt que l’un de vous devient trop irrité ou négatif, prenez une pause. Les spécialistes s’entendent pour dire qu’il est essentiel de s’entendre au préalable sur la nécessité d’arrêter lorsqu’une des deux parties est dépassée ; ne pas le faire, c’est prendre le risque de sombrer dans un chaos que chacun regrettera par la suite. Ne perdez pas de temps à ruminer la conversation ou à nourrir de sombres pensées envers l’autre. Avant de reprendre la discussion, faites ensemble une activité quotidienne afin de rétablir une connexion calme et intime, suggère la Dre Heitler.

Comment mieux prévenir et éviter les disputes et conflits relationnels

En terminant, ces stratégies peuvent vous aider à mettre fin à un affrontement avant même qu’il ne commence.

  • Tentez d’être empathique en voyant les choses avec l’œil de l’autre.
  • Comptez jusqu’à 50 avant de lancer des propos incendiaires. Cette pause vous aidera à vous calmer juste assez longtemps pour mettre de l’ordre dans vos pensées.
  • Évitez l’humiliation, les attaques personnelles, les jugements, les critiques et les reproches – tout comme la bouderie, ou la sortie fracassante d’une pièce.
  • Demandez-vous si vous pouvez – ou devez – résoudre seul le problème.
  • Personne ne devrait se disputer le ventre vide. Et bannissez toute discussion en vue d’une résolution de problème après 20h00 : la fatigue est à l’origine de bien des disputes et malentendus.
  • Servez-vous de la colère comme d’un drapeau rouge qui stoppe la discussion pour la reprendre par la suite.
  • Reconnectez-vous fréquemment avec l’autre durant une âpre discussion. Faites preuve d’empathie et de gratitude pour rester proche de l’autre. Et soyez toujours à l’affût des tentatives de l’autre pour réparer ou éviter les cassures.
  • Cherchez l’apaisement. Respirez profondément, ralentissez votre débit de parole, et prenez quelques minutes pour prendre la mesure des étapes positives que vous avez déjà franchies ensemble pour résoudre votre différend. Mieux vous parviendrez à vous apaiser l’un l’autre, et plus productive sera la session de résolution de conflit.

Source : readersdigest.ca

Comments

comments