Sommeil de mauvaise qualité: 8 signaux d’alarme à surveiller.




Comment savoir si vous avez bien dormi et si votre sommeil est vraiment réparateur? Voici les 8 symptômes d’un sommeil de mauvaise qualité.

Un premier indice de sommeil de mauvaise qualité: Vous éteignez le réveil, encore et encore…

Ne pas dormir assez profondément revient à peu près au même que ne pas dormir assez longtemps, constate Shelby Harris, psychologue et directrice du Behavioral Sleep Medicine au Sleep-Wake Disorders Center du Montefiore Health System. Vous êtes fatigué, sonné, un tremblement de terre ne vous tirerait pas du lit. Personne ne vous demande de bondir à la première sonnerie, mais vous devriez tout de même avoir assez d’énergie au bout d’un moment si vous avez dormi assez profondément. «Donnez-vous une heure après votre réveil, car il est possible que cela vous prenne un peu de temps pour bien vous réveiller. Si vous vous sentez toujours groggy après une heure, vous pourriez souffrir des effets d’un sommeil de mauvaise qualité», ajoute-t-elle.

Autre indice d’un sommeil non réparateur: vous piquez du nez à tout moment

Il est normal que vous ayez envie de faire une petite sieste après le dîner – surtout si vous vous êtes laissé tenter par un bon gros burrito ou un plat de pâtes. Mais un sommeil de mauvaise qualité pourrait aussi expliquer pourquoi vous êtes somnolent du matin au soir et que vous vous assoupissez aux moments les plus inopportuns – sur votre bureau, dans le train… Avez-vous envisagé l’apnée du sommeil ? «La plupart des gens pensent qu’ils dorment la nuit, mais ceux qui font de l’apnée du sommeil ont des nuits très agitées et fragmentées. Pour beaucoup, cela se traduit par de la somnolence excessive pendant la journée», dit-elle. Parlez-en à votre médecin qui veillera à ce que la qualité de votre sommeil soit évaluée.

Qu’étiez-vous en train de faire, au juste?

Vous en mettriez votre main à couper : vous aviez la ferme intention de faire quelque chose en vous assoyant à votre bureau. Mais quoi ? Le sommeil est essentiel au bon fonctionnement de votre cerveau, et surtout de votre cortex préfrontal – l’aire responsable de l’attention et de la mémoire à court terme, ou mémoire de travail. «Un mauvais sommeil peut conduire à une sorte de confusion cognitive», note le Dr Harris. Une étude publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine et qui évaluait le sommeil chez l’adulte dans six différents pays en arrivait à la conclusion que les gens qui disaient avoir une meilleure qualité de sommeil obtenaient de meilleurs résultats lors d’un test cognitif que ceux qui se plaignaient de la piètre qualité de leur sommeil. Signes à surveiller : vous n’êtes pas aussi affûté que d’habitude et vous éprouvez des problèmes d’habiletés motrices et des troubles de la mémoire.

Si un rien vous irrite, votre sommeil pourrait être de mauvaise qualité

Eh oui, c’est la raison pour laquelle vous vous êtes mis en colère contre la femme du supermarché, que vous n’avez cessé de klaxonner durant votre retour à la maison, ou que vous avez été brusque avec votre mari en constatant qu’il n’avait pas nettoyé l’évier de la cuisine. Une étude récente de l’université Johns Hopkins a fait cette étonnante découverte : une nuit de sommeil de mauvaise qualité affecte davantage votre humeur que si vous avez été vous coucher très tard. Ce sommeil entrecoupé vous empêche en fait d’obtenir votre dose de sommeil lent profond, une carence liée à la dépression. Sommeil et dépression étant étroitement liés, il est important de régler tout problème de sommeil si vous voulez améliorer votre humeur.

Vous dévoreriez n’importe quoi

Si vous vous retrouvez la main dans la machine distributrice en train de saisir un sac de croustilles ou une friandise, c’est peut-être la faute de la piètre qualité de votre sommeil. «Nous avons tendance à rechercher les aliments riches en sucre ou en gras pour nous donner un rapide coup de fouet», explique la Dre Harris.  Et elle ajoute que nous ne prenons pas les décisions les plus éclairées lorsque nous sommes somnolents. Cela explique ces petits arrêts au «service au volant» sur le chemin du retour à la maison !

Vous négligez l’exercice

Il y a des jours où vous devez puiser des trésors de motivation pour réussir à faire votre dose d’exercice. Un mauvais sommeil va affecter votre humeur et votre énergie le lendemain. C’est évident. Ce qui l’est moins, ce sont les conséquences néfastes d’un sommeil de mauvaise qualité sur vos objectifs en matière de condition physique. «Vous allez trouver plus difficile de vous motiver et de terminer vos exercices», dit la Dre Harris.

Votre nouvelle devise: «Pas ce soir !»

Si vous êtes dans un état de fatigue avancé, vous allez avoir du mal à vous mettre dans l’ambiance. Une recherche a établi qu’une seule heure de sommeil supplémentaire pouvait accroître le désir sexuel de 14%. Mais c’est peut-être aussi la pauvre qualité de votre sommeil qui entrave votre libido. Concrètement, une bonne nuit de sommeil dont vous ressortez frais et dispos va vous rendre plus alerte et actif sur le plan physique, et cela va se ressentir jusque dans la chambre à coucher, comme le suggère une récente étude parue dans The Journal of Sexual Medicine. Cette recherche établit aussi que la perte de sommeil perturbe la production d’hormones indispensables à la satisfaction et au bon fonctionnement sexuel (en contrariant la production d’œstrogènes par exemple).

Autre signe d’un sommeil de mauvaise qualité: vous prenez du poids

Même si vous ne mangez pas davantage, les kilos s’accumulent. Une étude de 2010 publiée dans le magazine SLEEP a trouvé que des femmes qui profitaient de quelques minutes de moins des bienfaits du sommeil lent profond et du sommeil paradoxal avaient un tour de taille plus conséquent que celles qui dormaient profondément. Cela s’expliquerait par un changement dans la production d’hormones (hormones de croissance et cortisol) très importantes dans la gestion du gras viscéral, un type de gras très dangereux qui enveloppe vos organes. Il semblerait que le temps soit venu de vous reposer, non ?

Source : selection.ca/

Comments

comments