5 raisons surprenantes de faire plus l’amour.




Les bienfaits du sexe dépassent le simple cadre de la chambre à coucher. Faire l’amour est bon pour la santé physique et morale, à en croire des résultats scientifiques plutôt surprenants.

Faire l’amour, c’est bon pour le cœur :

On ne cesse de vanter les mérites d’une alimentation saine pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. On communique moins en revanche sur les bienfaits du sexe sur la santé cardiaque. Des scientifiques britanniques l’ont découvert en suivant 914 hommes pendant 20 ans. Les résultats de l’étude parus dans le Journal of Epidemiology and Community Health s’apparentent à une invitation au sexe : les hommes qui font l’amour au moins deux fois par semaine diminuent de moitié le risque d’attaque cardiaque par rapport à ceux qui font l’amour moins d’une fois par mois. On sait ce qu’il nous reste à faire.

Faire l’amour calme les douleurs :

Pendant les rapports sexuels, notre corps libère de l’ocytocyne, une hormone dont le niveau augmente jusqu’au moment de l’orgasme. La production d’ocytocyne va stimuler à son tour la sécrétion de la dopamine et d’endorphine, ces hormones du plaisir et du bien-être. D’où une moindre sensibilité à la douleur. Le professeur et sexologue émérite Beverly Whipple, de la Rutgers University dans le New-Jersey, a constaté le phénomène chez des femmes. Il note que chez les femmes qui se masturbent jusqu’à l’orgasme, « le seuil de tolérance à la douleur s’élève de près de 75 % pour cent ».

Faire l’amour rend plus jeune :

Le sexe aussi efficace que les anti-rides ? Faire l’amour souvent serait une bonne cure de jouvence, à en croire le Dr David Weeks. Ce neuropsychologue, chercheur au Royal Hospital d’Edimbourg en Ecossea interrogé 3 500 personnes âgées de 18 à 102 ans, pendant dix ans. Il a constaté que les couples qui font l’amour au moins trois fois par semaine paraissent dix ans plus jeunes que ceux qui ne le font que deux fois par semaine.

Faire l’amour préserve du stress :

Oublions les grigris et techniques de respiration anti-stress, une partie de jambes en l’air serait un moyen efficace et sinon plus agréable de calmer sa nervosité. Attention, seule la pénétration semble fonctionner, prévient Stuart Brody, pychologue de l’University de Paisley en Ecosse, à l’origine de cette découverte. Le chercheur a observé l’impact des différents rapports sexuels sur la tension artérielle dans des situations stressantes. Pendant quinze jours, 24 femmes et 22 hommes ont noté dans un carnet la fréquence de leurs activités sexuelles. Ils ont été ensuite soumis à un test de stress dont une prise de parole en public, des calculs mentaux à haute voix.
Résultat, les volontaires qui avaient connu des rapports sexuels par pénétration se sont montrés moins stressés que les autres. Leur tension artérielle est également retombée à la normale plus rapidement que ceux qui avaient eu une autre forme d’activité sexuelle comme la masturbation. Ceux qui n’avaient pas eu d’activité sexuelle avaient à l’inverse la plus haute tension artérielle.

Faire l’amour rend plus intelligent :

On a trop tendance à dissocier sexe et intellect. Pourtant, les deux sont liés, selon des chercheurs de la Princeton University. Certes, l’expérience a été menée sur des rats de laboratoire, mais ses conclusions donnent à réfléchir : une activité sexuelle régulière favoriserait la croissance du cerveau et augmenterait les connections entre les neurones. De là à penser que le sexe rend plus intelligent qu’un bouquin de philo, il y a un pas.

Source : topsante.com

Comments

comments