Interpréter les attitudes du chat.




Le chat exprime son humeur et ses émotions à travers ses attitudes et son comportement. Savoir les décrypter est donc essentiel pour pouvoir le comprendre et entretenir avec lui une relation basée sur la confiance et le respect. Passage en revue des principaux types de comportement et ce qu’ils signifient.

L’agressivité

Si le chat adopte une attitude agressive, vous constaterez qu’il essaie de sembler plus gros qu’il ne l’est vraiment. Il adoptera une démarche alors bien particulière : il se tiendra bien droit sur la pointe de ses pattes, la tête basse. Comme ses pattes arrière sont plus longues que ses pattes avant, le dos semblera légèrement incliné vers la tête.

La queue est basse mais relevée à hauteur des jarrets et le poil se hérisse. Les oreilles sont toutes droites, et orientées vers l’extérieur, les pupilles sont contractées. Les vibrisses sont dirigées vers l’avant et les griffes sont sorties.

Cette attitude vise à susciter la peur et le respect chez son adversaire. Si cela ne fonctionne pas et que le chat se sent vraiment menacé, il peut passer à l’attaque. On observe ce type de comportement chez les mâles au moment de la saison des amours mais aussi chez les chats ayant développé un trouble du comportement.

Contrairement à une idée reçue, le chat qui souffle, c’est-à-dire qui produit de la salive dans sa bouche puis qui « crache », tout en ayant le dos courbé, les oreilles aplaties et le poil hérissé (posture appelée aussi « du chat de la sorcière »), exprime autant la peur que l’agressivité, de la même façon que le chien peut grogner et peut mordre sous l’effet de la peur.

Dans ce genre de situation, le chat est très impressionnant mais il ne passe à l’acte que si son « périmètre de sécurité » est envahi. Un indice vient trahir les émotions du chat : ses pattes arrière semblent avancer, alors que les pattes avant reculent pour pratiquement toucher les pattes arrière sous le corps.

La peur

Le chat apeuré se blottit où il peut et se fait, à l’inverse du chat qui a une attitude agressive, le plus petit possible. Ses oreilles sont aplaties sur sa tête et ses pupilles sont dilatées.

 Prêt à se rendre et à se soumettre, il se tapit, la queue plaquée le long du corps, ce qui ne lui permet pas d’attaquer mais seulement de se défendre ou de se soumettre en se roulant sur le dos.

La tension défensive

Elle précède soit l’attitude agressive, soit l’attitude apeurée : le chat qui adopte ce type de comportement hésite entre l’attaque ou la soumission.

Il est tendu, il souffle et montre ses dents, comme prêt à se défendre, mais il semble en même temps prêt à battre en retraite et à se coucher pour éviter le conflit.

C’est l’attitude la plus commune et la plus observée chez un chat qui ne souffre d’aucun problème de comportement.

Le bâillement ou « flehmen »

Le flehmen, ou bâillement, est une attitude caractéristique des mammifères, et notamment des félins, qui  se servent de leur organe sensoriel dit de Jacobson placé entre la bouche et la cavité nasale, au-dessus du palais dur. Il est utile aux chats pour détecter des phéromones ou certaines odeurs.

En présence de l’odeur d’urine d’autres chats, les chats adultes manifestent ainsi un comportement particulier. Après avoir humé puis léché l’urine, ils frappent plusieurs fois avec la pointe de leur langue leur palais, derrière les incisives supérieures ; ils mettent leur tête en arrière et ouvrent la bouche en se léchant le nez. Ce comportement sert à transmettre l’odeur de l’urine à l’organe de Jacobson. Les chats utilisent probablement cet organe pour identifier le sexe du sujet ayant uriné.

Cette forme particulière de bâillement ne se vérifie pas chez les chatons âgés de moins de 5 à 7 semaines.

Bien d’autres attitudes reflètent la personnalité du chat. A force d’observation, vous arriverez toutes à les identifier, ce qui vous permettra de connaître votre chat par cœur !

Source : wamiz.com

Comments

comments